Tests de santé

Dans toutes les races nous retrouvons des « faiblesses », c’est le travail de l’éleveur de connaitre les tests de santé spécifiques à sa race, et de les réaliser sur ses potentiels reproducteurs afin de s’assurer de leur bon état de santé. Certains problèmes de santé peuvent être écartés par la simple réalisation d’un test buccal…

Nous sommes affiliés au club de race Français UCFAS qui oblige la présentation des principaux tests de santé pour que notre race reste la plus saine possible. Nos chiens sont donc tous testés à partir de 1 ans nous postons les résultats sur la page des chiens.

Dépistage de dysplasie des hanches et des coudes.

La dysplasie peut toucher les hanches et les coudes, elle est présente chez plusieurs races de chiens, les plus touchés étant : Border Collie, Retriever, Beagle, Samoyède, Berger de Shetland, Berger Allemand… Ceci peut induire un mauvais recouvrement de la tête du fémur ou des défauts d’union des os du coude, pouvant à terme créer des frottements anormaux et engendrer de l’arthrose.


Source de l’image : Pet Elevage

La dysplasie est une malformation qui est héréditaire mais qui peut être due à des facteurs environnementaux, le surpoids, une mauvaise alimentation, des activités trop intenses ou inadaptées, des chocs répétés…
Les symptômes sont divers et variés, boiteries, difficultés à réaliser certaines « exercices » (ex : monter les escaliers, se lever…),

Le dépistage se fait par radiographie sous anesthésie générale de l’animal. Les radios doivent ensuite être envoyées au lecteur officiel de la race qui donne une annotation sous forme de lettre de A à E  pour les hanches (A étant parfait et E une dysplasie « sévère »)  et sous forme de chiffres pour les coudes (0 : absence totale d’arthrose, SL : stade limite 1 : légère 2 : modérée 3 : sévère). Pour qu’un chien puisse devenir un reproducteur et être accepté par le club de race UCFAS, le chien doit être A, B ou C (pour les chiens C, ils ne devront reproduire qu’avec un reproducteur noté A).

Si une dysplasie est découverte il existe plusieurs moyens de soulager le chien ;
– Par traitement médicamenteux ce sont les traitements habituels de l’arthrose : – antalgiques, anti-inflammatoires – compléments alimentaires retardant le développement de l’arthrose : « chondroprotecteurs  – une alimentation équilibrée, un poids stable sans excès – un exercice physique régulier et adapté (par exemple : la nage) – ostéopathie et acupuncture peuvent être des soutiens adaptés
– Par traitements chirurgicaux, ils ne seront décidés qu’au cas par cas, en fonction du type de dysplasie, de sa sévérité

Dépistage pour la Myélopathie dégénérative

La Myélopathie dégénérative est une dégénérescence de la moelle épinière qui conduit à une perte de coordination puis à une paralysie progressive des membres postérieurs. Elle peut parfois être confondue avec la dysplasie des hanches ;  ce sont pourtant deux choses bien distinctes. Les premiers symptômes se traduisent par une démarche oscillante et une faiblesse des membres. Le chien traîne les pattes, a des difficultés à rester debout et à se déplacer. Le chien devient paraplégique et développe éventuellement une paralysie des membres antérieurs.

La Myélopathie dégénérative se transmet génétiquement, on dénombre 3 types de chiens :
– Les chiens sains (n/n), qui ne peuvent ni transmettre ni déclencher la maladie,
– Les chiens porteurs sains (n/DM), qui ne peuvent pas déclencher la maladie mais peuvent transmettre leur gène porteur à leur descendance, ils devront être accouplés seulement à un chien sain (n/n) afin d’obtenir seulement des sains et des porteurs sains,
– Les chiens atteints (DM/DM), qui eux déclencheront la maladie et pourront la transmettre.

Le dépistage de la Myélopathie dégénérative est très simple il est réalisé par frottis buccal et envoyé au laboratoire. Ce test est obligatoire pour qu’un chien puisse devenir un reproducteur il ne doit être que sain ou porteur sain.
Le club de race n’autorise que les croisements de chiens :
– Sains (n/n) x Sains (n/n) = que des chiots Sains (n/n)
– Sains (n/n) x Porteurs sains (n/DM) = 50% de chiots sains (n/n) et 50% de chiots porteurs sains (n/DM).